Qu’est-ce que la phytothérapie?

La molécule végétale est à la base des découvertes des deux tiers des médicaments modernes.

Avant les années 50, le pharmacien utilisait toutes les ressources du végétal et du minéral. Aujourd’hui cette pratique parait bien lointaine… Durant les années 50, la chimie a bouleversé l’utilisation des plantes. En effet, les principes actifs ont été isolés et synthétisés puis reproduits et transformés dans le but d’être breveté. Et c’est la course aux brevets dans l’industrie pharmaceutique ! Et oui une molécule chimique brevetée vaut bien plus qu’une molécule naturelle qui elle ne peut pas être brevetée.

En Suisse, Swissmédic chapeaute la distribution de plantes sèches. Cependant leur contrôle ne tient pas compte du mode de culture (bio ?), recherche de pesticides, métaux lourds, etc.

D’où l’utilité (je dirai même la nécessité) de passer par un thérapeute en qui on a confiance et qui pourra orienter nos choix afin d’acquérir des produits de qualité, non-traités et élaborés dans le respect.

Une petite définition ?

Le terme phytothérapie vient du grec « phuton » qui signifie plantes et « therapeia » qui signifie traitement : traitement par les plantes.

Simplement, c’est le soin par les plantes, sans distinction pour la méthode.

Sous quelle forme ?

Voici quelques exemples :

Fraîche : cataplasme, infusion, décoction

Pommade, huile (ou macération solaire)

Eaux florales : fleurs de Bach, élixirs d’orchidées

Elixirs spagyriques : alchimie, procédés compliqués à partir de plantes fraîches ou séchées.

Dilutions homéopathiques : faites à base de végétaux à partir des teintures mères

Hydrolat : résultante de la distillation

EPS : extrait de plantes

Extrait sec : extraits dont on a fait évaporer presque toute l’eau, puis réduits en poudre

Macérâts glycérinés : macération du bourgeon de la plante (alcool + glycérol)

Teinture mère (TM) : en principe fabriqué à partir de plante fraîche par extraction alcoolique

… il en existe bien d’autres encore

 

Sources :

Teintures mères végétales, R. Kalbermatten et H. Kalterbatten

La santé à la pharmacie à bon Dieu, M. Treben

La phytothérapie, J. Valnet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*